Paris éco‑responsabilise ses évènements

Le dynamisme et la diversité de Paris se nourrissent de la présence, tout au long de l’année, d’une pluralité de manifestations et d’événements à caractère sportif, culturel, festif, social ou économique. Mais comment la Ville les éco-responsabilisent-elle ?

Début 2016, Paris a instauré une Charte des évènements écoresponsables pour inciter les concepteurs et organisateurs d’événements à développer des pratiques plus respectueuses du public et de son environnement.

 

Cette charte énumère 8 principes portant sur chaque étape d’un événement. La 1re partie concerne l’éco‑conception, avec 5 objectifs principaux :
1. limiter l’empreinte écologique du transport des personnes et des marchandises,
2. économiser les ressources énergétiques,
3. privilégier l’utilisation de produits et d’installations réutilisables et recyclables,
4. réduire, trier et revaloriser les déchets,
5. privilégier une restauration durable.

 

La 2nde partie porte sur le développement d’une communication éco‑responsable, tant pour annoncer l’événement que pour sensibiliser le public aux enjeux du développement durable. Elle se décline en 3 objectifs principaux :
1. mettre en place une communication écoresponsable,
2. sensibiliser aux enjeux du développement durable,
3. connaître, faire connaître et compenser l’empreinte écologique de l’événement.

 

La charte est remise à chaque organisateur lorsqu’il dépose une demande d’occupation de l’espace public. La Ville a mis en place une boîte à outils et un questionnaire‑bilan à disposition des organisateurs sur le site Paris.fr pour rendre leurs pratiques plus éco‑responsables.

 

DES STRUCTURES D’INSERTION PAR L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE ÉCOLOGIQUES

 

Depuis l’été 2016, à l’occasion de Paris Plages, la Ville a installé 2 nouvelles activités. Elles concourent à l’animation des berges de Seine et ont vocation à être pérennisées dans le cadre de la reconquête de la rive droite par les piétons.

 

La 1re est située en aval du pont d’Arcole (4e). Il s’agit d’un atelier vélo solidaire de sensibilisation et de réparation – notamment d’autoréparation – proposé par Études et Chantiers. La 2nde activité est un café à la restauration biologique tendant vers le zéro déchet, proposée par La Table de Cana, en aval du pont Notre Dame (4e).

 

Ces 2 acteurs de l’Insertion par l’activité économique (SIAE) sont en cohérence avec l’engagement fort de la municipalité en faveur du retour à l’emploi des personnes qui en sont le plus éloignées. Les activités contribueront au parcours d’insertion professionnelle de 5 personnes.

 

Les 2 acteurs sont également impliqués dans la réduction des déchets, l’un via le réemploi de vélos et l’autre via l’utilisation d’emballages biodégradables et le compostage des matières premières organiques.

 

Au cours de l’année 2016, d’autres acteurs de l’insertion, de l’économie sociale et solidaire et de l’économie circulaire ont été installés tout au long de la promenade des Berges rive droite, entre l’Hôtel de Ville (4e) et le Louvre (1er).