Les quartiers les plus fragiles investis

Avec un engagement budgétaire annuel de 26 M€ , le Contrat de Ville parisien (2015-2020), signé en mai 2015 avec l’État et 11 partenaires institutionnels, confirme l’engagement de la collectivité parisienne en faveur des quartiers populaires.

Pour l’ensemble des quartiers, la Ville de Paris a défini un engagement budgétaire annuel à hauteur de 26 M€. Ces crédits seront complétés dans le cadre du Programme d’investissement de la mandature (PIM). Plus de 20 quartiers situés dans 8 arrondissements et plus de 360 000 Parisiens sont concernés.

 

Ce Contrat repose sur 3 piliers indissociables :

  • cohésion sociale,
  • développement de l’activité économique et de l’emploi,
  • amélioration du cadre de vie et renouvellement urbain.

 

Il porte également des thématiques fortes telles que l’émancipation de la jeunesse, la laïcité et la citoyenneté, la lutte contre toute forme de discrimination ou une action forte en faveur de l’égalité femme‑homme.

 

Le Contrat de Ville s’appuie sur la concertation, la co‑construction des actions et l’appropriation collective de la Ville. Des conseils citoyens sont également installés pour renforcer la participation des habitants.

 

En 2015, l’effort global de la Ville en direction des quartiers prioritaires parisiens s’est élevé à 191 M€.

 

RENFORCEMENT DE L’EMPLOI ET DU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

 

  • 2 000 habitants accompagnés chaque année dans leurs parcours vers l’emploi,
  • 59 M€ pour soutenir la création d’emplois et l’émergence d’entreprises innovantes dans les quartiers populaires,
  • 12 M€ de fonds européens pour soutenir des projets d’entrepreneuriat, de formation professionnelle, d’inclusion, de développement économique et numérique
  • Une dizaine de projets locaux d’économie sociale et solidaire soutenus chaque année.

 

UN TERRITOIRE PLUS SOLIDAIRE ET ACCUEILLANT

 

  • 1 500 places en crèche créées dans les quartiers populaires d’ici 2020,
  • 16 000 Parisiens bénéficiant de cours de français chaque année,
  • 12 000 habitants bénéficiant de programmes de santé et de prévention dans les quartiers populaires,
  • 4 nouveaux centres sociaux et culturels pour renforcer le lien social,
  • 4 accorderies pour favoriser les échanges solidaires entre habitants,
  • 5 réseaux de solidarité de voisinage pour accompagner les familles monoparentales,
  • 220 éducateurs de rue pour lutter contre l’exclusion sociale des jeunes et agir au quotidien pour la protection de l’enfance,
  • 30 000 jeunes ne partant pas en vacances bénéficient d’activités de loisirs et de séjours organisés par les éducateurs, les centres sociaux ou les associations de quartiers.