Les instances de concertation se modernisent

Les instances de concertation sont des lieux de dialogue et de participation citoyenne. En cela, elles jouent un rôle primordial. C’est pour cette raison que la Ville de Paris veille à ce qu’elles soient toujours en phase avec la société. Explications avec les différentes instances à l’appui.

123 conseils de quartier couvrent la totalité du territoire parisien. Espaces d’information et de dialogue, ils renforcent le dialogue entre les habitants et la Ville de Paris en favorisant l’engagement citoyen à travers les dispositifs de participation.

 

700 CANDIDATURES POUR DEVENIR MEMBRE DU CPJ

 

Composé de 100 membres et présidé par la Maire de Paris, le Conseil parisien de la jeunesse (CPJ) est une instance consultative qui permet aux jeunes de s’impliquer dans la vie de la capitale et d’être associés aux décisions qui les concernent.
En 2015, les membres du CPJ ont pu notamment faire des propositions pour la COP21 et être consultés sur les questions liées à la lutte contre la pollution, au développement de la pratique du vélo, à la politique de la Ville ou à la réforme des équipements municipaux dédiés aux jeunes.

 

Comment devenir membre du Conseil parisien de la jeunesse ? Les candidats doivent avoir entre 15 et 30 ans, habiter, travailler, étudier ou avoir une activité sociale régulière à Paris. En 2015, à l’issue d’un tirage au sort comptant 700 candidats, 47 d’entre eux ont été désignés.

 

CRÉATION DE CONSEILS CITOYENS DANS DES QUARTIERS

 

La participation des habitants est un axe majeur de la politique de la Ville et vise à :

 

  • mettre les citoyens au cœur des services publics, de l’action de la politique de la Ville et des politiques publiques afin de favoriser les initiatives des habitants et de les associer davantage à la conduite des politiques publiques,
  • renforcer le lien social au sein des quartiers,
  • changer l’image des quartiers en contribuant à faire des habitants des ressources.

 

Des Conseils citoyens sont en cours de création dans les 8 arrondissements concernés, avec une triple mission :

 

  • participer à l’élaboration des projets de territoire,
  • initier des projets innovants répondant aux besoins identifiés,
  • participer au suivi et à l’évaluation des programmes d’actions mis en œuvre, à travers notamment la participation aux instances de pilotage de la politique de la Ville et des projets de rénovation urbaine.

 

Une attention forte est portée à la participation des habitants les plus éloignés des instances traditionnelles de démocratie locale. Les espaces indépendants de participation citoyenne entendent être ouverts et fluides pour s’adapter aux contraintes et intérêts de chacun.

 

Afin d’accompagner les Conseils citoyens, la Ville de Paris s’appuie sur l’université populaire de la Citoyenneté active et le pôle Ressources de la politique de la Ville. Elle propose à ses membres des formations en fonction des besoins exprimés pour construire un regard partagé et se nourrir de l’expertise de chacun.

 

DES CONSEILS DE PARENTS MIS EN PLACE DANS 14 ARRONDISSEMENTS

 

Lieux d’initiative citoyenne et de solidarité, les Conseils de parents sont des espaces d’échanges entre les mairies d’arrondissement, les parents élus et les professionnels de la petite enfance.

 

En 2016, 242 établissements avaient un Conseil d’établissement ou étaient concernés par un Conseil de parents à l’échelle du secteur ou de l’arrondissement. 21 716 parents ont pu désigner 752 représentants.
Les thèmes abordés en séances ont révélé une fois encore l’intérêt croissant des parents pour la vie des établissements qui accueillent leurs enfants : la santé, les équipements d’accueil et l’alimentation.

 

LE CONSEIL PARISIEN DE LA NUIT

 

Le Conseil de la Nuit a été créé en décembre 2014 pour concilier respect du sommeil des riverains, désir de sortir des noctambules, conditions de vie des travailleurs de nuit et développement économique et culturel des activités nocturnes. Tous les acteurs parisiens de la vie nocturne sont rassemblés : représentants des bars et établissements de nuit, syndicats de travailleurs, organisations patronales, comité des noctambules, associations de riverains, de prévention, préfectures de police et de région, RATP, APUR, Office de tourisme et des congrès, chercheurs…

 

Les groupes de travail rassemblent les membres concernés autour de sept thèmes :

 

  • nouveaux espaces,
  • prévention,
  • discriminations,
  • mobilités,
  • tranquillité publique,
  • commerce et travail,
  • promotion et tourisme.