Économie circulaire : l’administration s’engage concrètement

Expérimentation

Échange de matériels et de matériaux

Pour développer l’économie circulaire, la direction des Espaces verts et de l’environnement (DEVE) a mis en place, en 2015, une plateforme informatique interne facilitant la réutilisation de matériels et matériaux présents dans les parcs et jardins.

Cette bourse d’échanges met en relation les services de la DEVE, qui partagent ainsi les ressources dont ils disposent : bordures de granit, pavés, terre, mobilier d’atelier, matériel etc. En 10 mois, une cinquantaine d’offres a été déposée et une trentaine de transactions effectuée.

Cette plateforme d’échanges permet de diminuer la consommation de ressources naturelles, de limiter la production de déchets et de favoriser le partage. En 2017, elle sera étendue à toutes les directions de la Ville de Paris.

Mélange des broyats pa Claude Leblan, jardinier, qui, après avoir suivi une formation spécifique, est responsable de la production de compost issu à 100% des déchets verts (les rémanents) du jardin dont il s’occupe. Ce compost est réutilisé dans le jardin.
Recyclage

Plus de 80% des déchets verts réemployés sur place

Afin de limiter les déchets verts envoyés dans des centres de valorisation, la DEVE a développé une stratégie qui repose sur :

• l’arrosage raisonné et le choix de végétaux appropriés,
• la pratique de la gestion différenciée, qui permet d’adapter la fréquence de tonte et de taille,
• la restitution directe au sol des tontes (par broyage des brins d’herbes),
• le broyage et paillage des arbustes (ou produit similaire) et la dépose des feuilles mortes aux pieds des massifs pour maintenir l’humidité,
• le compostage sur place des excédents de déchets verts indemnes de maladies ou de ravageurs,
• la revalorisation dans les jardins et bois – sous forme de paillage – du bois d’élagage et d’abattage.

Résultat de cette stratégie : les espaces verts absorbent plus de 80% de ce qu’ils produisent. Seuls les végétaux malades ou infestés sont exportés vers les plateformes de compostage industriel.

Recyclage

71% des matériaux de voirie sont recyclés

Le recyclage des matériaux en pierre naturelle est une tradition de la direction de la Voirie et des déplacements (DVD).

Les éléments démontés lors des chantiers parisiens (bordures, pavés, ou dalles) sont rapportés à la plateforme de recyclage et de distribution de matériaux de Bonneuil-sur-Marne (94), où ils sont triés, reconditionnés et éventuellement transformés en de nouveaux produits.

En 2015, les produits recyclés représentaient 71 % des matériaux en pierre naturelle posés à Paris (contre 45% en 2013). Les ressources naturelles sont ainsi économisées, les transports limités et le budget préservé.

eclairage-led
Valorisation

93 % des déchets de l’éclairage public valorisés

Chaque année, plus de 500 tonnes de déchets (emballages, déchets de chantier, déchets d’équipements électriques et électroniques – ou DEEE) sont produites par la maintenance et les divers travaux liés à l’éclairage. Le marché à performance énergétique (MPE) parisien prévoit que le titulaire minimise l’impact direct de ses déchets par leur valorisation.

En 2015, le taux de valorisation des 58 tonnes de DEEE était de 93 % (contre 91 % en 2014). La valorisation se traduit par le recyclage ou la récupération des matières telles que le verre ou les métaux. Cette démarche est possible notamment grâce au partenariat avec l’éco‑organisme Récylum, qui permet d’améliorer régulièrement le taux de déchets traités.

vase-confectionnc%cc%a7-avec-des-rideaux-rc%cc%a7cupc%cc%a7rc%cc%a7s
Recyclage

Paris musées réutilise les scénographies des expositions

L’établissement public parisien porte la volonté d’augmenter la part des scénographies réutilisées ou mutualisées. Cette démarche a déjà été engagée en 2015 avec :
• la scénographie de l’exposition « Souter », présentée à la Maison Victor Hugo (4e) et réutilisée pour « Eros Hugo » au Petit Palais (8e),
• celle de « Fantastique ! » réutilisée pour l’exposition « George Desvallières », toutes deux au Petit Palais.

La réutilisation de mobiliers est également encouragée entre les musées de la Ville. Les expositions de l’Hôtel de Ville sont, elles, recyclées.
Cette démarche limite les constructions nouvelles de structures et mobiliers, favorise le réemploi (vitrines, socles, ou assises) et la réutilisation de matériaux.

le pavillon circulaire cop-21
Préservation des ressources

Matériaux de réemploi pour le pavillon circulaire

L’économie circulaire et la préservation des ressources fossiles sont des enjeux cruciaux de la construction. La Ville de Paris a souhaité les rendre visibles en réalisant un bâtiment de 70 m sur le parvis de l’Hôtel de Ville (4e), dédié à l’accueil de manifestations : le pavillon circulaire.

Portes d’entrées de logements de Paris‑Habitat pour le bardage extérieur, panneaux de bois récupérés d’expositions de l’Hôtel de Ville pour le plancher… En quelques semaines, cette construction hors normes s’est élevée autour d’une charpente structurante. À l’origine construit pour les besoins de la COP21, le pavillon a trouvé une seconde vie et sera transféré vers un lieu public de la capitale.

 

un agent de la ville recycle un ordinateur
Valorisation

Les anciens postes informatiques valorisés

La direction des Systèmes et technologies de l’information (DSTI) de la Ville s’assure que les postes réformés sont recyclés en accord avec la réglementation en vigueur.
Depuis 2006, la collectivité a passé des marchés de recyclage et de reconditionnement des équipements informatiques auprès d’entreprises du secteur.
Les équipements sont traités conformément au plan d’équipement, qui prévoit un renouvellement des postes tous les 6 ans. Le matériel à recycler est centralisé sur un seul site, pour limiter les trajets. Selon son état, le matériel est reconditionné pour démarrer une nouvelle vie auprès d’une association parisienne, d’un agent de la collectivité aux revenus modestes ou pour en libre accès dans un service de la Ville. Les matériels hors d’usage sont, eux, recyclés.

En 2015, 2 500 équipements ont été traités. D’ici fin 2016, l’ensemble des directions de la Ville aura basculé dans le dispositif AIP. Le potentiel des postes à traiter est supérieur à 5 000 par an.

Recyclage

Recyclage des matériaux textiles de l’administration

À l’occasion du remplacement des rideaux des salons de l’Hôtel de Ville, un partenariat a été conclu avec l’école Duperré (3e) pour recycler les rideaux en pièces uniques. Les petites séries seront vendues dans la boutique de l’Hôtel de Ville, dans des boutiques Emmaüs et transformées en objets en textile (espadrilles, sacs, nattes, chapeaux et transats et parasols, etc.) qui seront proposés lors de Paris Plages 2017.

Par ailleurs, la Direction de la prévention et de la protection (DPP) recycle ses équipements vestimentaires usagés pour servir aux entraînements de l’unité cynophile.

Numérisation

La dématérialisation s’étend à de nouvelles fonctions

La direction de la Communication poursuit ses efforts pour réduire sa consommation de papier à travers des initiatives comme le regroupement des commandes de papier écoresponsable, une gestion rigoureuse des stocks ou le passage aux abonnements presse numériques…

Avec, à terme, près de 8 millions de documents numérisés chaque année, le centre d’Action sociale de la Ville de Paris (CASVP) a expérimenté une nouvelle gestion électronique de documents. Elle vise à faciliter les démarches des usagers, simplifier les modalités de stockage et de recherche.

Enfin, la direction de la Prévention et de la protection (DPP) met en place un système automatisé de dématérialisation des procès-verbaux pour la lutte contre les incivilités sur la voie publique.

Ces projets permettent de réduire fortement la consommation de papier.