Des politiques d’aide à l’enfance, aux jeunes et aux familles

La Maire de Paris souhaite « faire le Paris des enfants » à travers une stratégie coordonnée pour l’enfance et les familles. Ce sera la 1re grande métropole à s’engager dans cette démarche préconisée par le Comité des droits de l’enfant des Nations Unies. Explications.

La démarche « Faire le Paris des enfants » est inscrite dans le Contrat‑enfance jeunesse 2015‑2018 signé entre la Ville et la Caisse d’allocations familiales de Paris.

 

Objectif : mobiliser l’ensemble des moyens pour mieux préparer l’avenir des 380 000 enfants parisiens et leur assurer une égalité des chances. 4 objectifs ont été fixés :

 

  • garantir les besoins et les droits fondamentaux des enfants parisiens,
  • favoriser leur éveil et leur épanouissement,
  • soutenir les parents dans leur fonction et favoriser la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale,
  • construire une ville bienveillante, avec et pour les enfants et les familles.

 

Une attention particulière sera accordée à l’accueil des enfants en situation de handicap, à l’accueil des familles en parcours d’insertion et en situation de précarité, au soutien aux familles monoparentales et à l’accueil des enfants dont les parents ont des horaires atypiques. Des lieux et services propices à l’accueil et à l’accompagnement de toutes les familles seront développés.

 

NOUVEAU SCHÉMA DE PRÉVENTION ET DE PROTECTION DE L’ENFANCE

 

Le nouveau Schéma de prévention et de protection de l’enfance vise l’unité des fratries et l’amélioration du lien entre pédopsychiatrie et travail social.

 

Ses 1res actions sur 2015‑2020 sont déjà engagées. Ainsi, un dispositif éducatif de 1er accueil, d’évaluation et d’orientation pour les mineurs isolés étrangers a été ouvert dans le 11e arrondissement. Pour les jeunes en souffrance psychique et présentant des troubles du comportement, les liens ont été renforcés avec la maison départementale pour les personnes handicapées. 4 services d’accueil de jour sont également programmés.

 

L’attention portée à la santé somatique et psychique des enfants bénéficiant de l’Aide sociale à l’enfance est renforcée par deux médecins et un médecin pédopsychiatre. En outre, le renforcement des liens entre les bureaux de l’Aide sociale à l’enfance, des affaires juridiques et des adoptions permet d’être particulièrement vigilant aux situations de délaissement parental.

 

L’ACCUEIL ET L’ACCOMPAGNEMENT DES MINEURS ISOLÉS ÉTRANGERS RENFORCÉS

 

Paris concentre un quart des mineurs isolés étrangers de France. 5 mois de débats et de consultations menées en 2015 ont abouti à 15 mesures pour répondre aux besoins de ces jeunes. À chaque étape de leur prise en charge et de leur insertion, un projet éducatif est construit avec eux pour les accompagner vers l’autonomie.

 

Ces mesures assurent notamment leur mise à l’abri dès le 1er jour et réduit les délais des procédures. En complément, la Ville participera, avec l’État, à la prise en charge de 70 lycéens majeurs isolés étrangers recensés sur son territoire. Ils bénéficieront également d’un accompagnement adapté à la poursuite de leur scolarité.
Deux structures ont été créées :

 

  • l’une dédiée au primo-arrivants, à l’évaluation et à l’orientation, gérée par la Croix Rouge dans le 11e,
  • l’autre dédiée au dispositif d’hébergement d’urgence, géré par l’association France Terre d’Asile dans le 18e.