La nature s’installe sur les bâtiments et dans l’espace public

La Ville a pour objectif d’atteindre 100 ha de toitures et murs végétalisés d’ici 2020. Un recensement du potentiel municipal a ainsi été effectué, et chaque direction gestionnaire s’est fixé un objectif de végétalisation. Explications.

À l’horizon 2020, 210 opérations de végétalisation d’équipements municipaux sont prévues. En 2015, 12 ont été livrés, soit une surface totale de 1,7 ha (sur un objectif de 2 ha).
3 murs ont été réalisés au printemps 2016 et 17 murs et toits sont programmés pour l’automne 2016, ce qui représente 1,7 ha (sur un objectif fixé à 1,5 ha).
Au total, 9,5 ha de murs et toits gérés par la direction des Espaces verts et de l’environnement (DEVE) pourront être végétalisés d’ici à 2020.

 

D’ici 2020, 180 opérations de réfection d’étanchéité sont envisagées sur le patrimoine municipal. Sur l’objectif annuel de 30 équipements (4 500 m2), 27 ont été réalisés en 2015 et 46 sont prévus en 2016.

 

LES MODIFICATIONS DU PLU FACILITENT LA VÉGÉTALISATION DU BÂTI

 

Pour mieux prendre en compte la végétalisation des bâtiments et l’agriculture urbaine, le Conseil de Paris a adopté, le 4 juillet 2016, des modifications du Plan local d’urbanisme (PLU). L’article 6 privilégie notamment le retrait pour assurer l’enracinement des plantes destinées à végétaliser une façade.

 

L’article 13 est, lui, entièrement dédié à la végétalisation du bâti. Il précise que, pour les bâtiments neufs ou en surélévation, toute toiture plate de plus de 100 m2 doit être végétalisée et, de préférence, accessible aux habitants. Toute toiture supérieure à 500 m2 doit accueillir un substrat qui reproduise au mieux la qualité des sols naturels et qui permette l’installation d’agriculture urbaine en toiture.

 

Enfin, l’article 11 autorise l’installation d’équipements et serres de production agricoles sur les toitures en saillie – ou plus hauts que les gabarits réglementaires – à condition que leur volumétrie s’insère harmonieusement dans le cadre bâti environnant.

 

UN NOUVEL OUTIL DE FINANCEMENT POUR VÉGÉTALISER LE PARC SOCIAL

 

Pour soutenir l’action des bailleurs sociaux en la matière, la direction du Logement et de l’habitat (DLH) a mis en place 2 types de financements spécifiques pour les rénovations. Le 1er concerne les surfaces végétalisées créées sur les toitures et les murs et, l’autre, les projets d’agriculture urbaine.
Les financements sont ouverts à tous les projets de végétalisation sur le bâti existant. Pour les constructions neuves, la végétalisation du bâti doit être systématiquement intégrée au projet.

 

En 2014 et 2015, 17 projets de végétalisation (environ 1,4 ha) ont été financés à hauteur de 600 000 € par la Ville de Paris. À l’été 2016, plus de 1,8 ha de végétalisation sur le bâti a été livré par les bailleurs sociaux.