La municipalité montre l’exemple

L’administration parisienne se dote d’un nouveau « Plan de déplacements des administrations parisiennes » (PDAP). S’inscrivant dans la lignée du 1er plan 2011-2016, il permet à la Ville de Paris d’appliquer ses engagements environnementaux pour ses propres activités. Explications.

Les mesures du PDAP 2016-2021 sont regroupées en 3 grands axes :

 

  • inventer de nouvelles organisations du travail pour mieux diminuer les déplacements des agents et accompagner les pratiques et les comportements pour mieux se déplacer,
  • organiser la résilience pour mieux gérer les déplacements en cas de pics de pollution notamment,
  • responsabiliser l’ensemble des agents.

 

Les agents de la Ville de Paris ont participé à différents ateliers et enquêtes en ligne. Ils ont pu déposer également leurs propositions sur le site « Madame la Maire, j’ai une idée ».
En attendant la présentation du PDAP (2016-2021) lors du Conseil de Paris, retour sur les différentes actions déjà mises en place par la Ville de Paris

 

GROUPEMENT TRANSNATIONAL DE COMMANDES PUBLIQUES

 

À l’occasion de la rencontre des maires des capitales européennes, qui s’est tenue à Paris le 26 mars 2015, la Maire de Paris a proposé à ses homologues de mettre en place un groupement de commandes transnational en matière d’achats de fournitures et services à faible teneur en carbone. Une convention créant ce groupement de commandes a ainsi été signée fin 2015 par plusieurs collectivités françaises et européennes.

 

Les membres de ce groupement ont vocation à acquérir des véhicules propres (bennes de collecte de déchets, engins de nettoiement, petits véhicules utilitaires ou berlines, etc.). Le poids de la commande groupée publique est ainsi à même d’orienter les choix et filières des constructeurs ou industriels.

 

ACHAT DE VÉHICULES ÉLECTRIQUES À PILE HYDROGÈNE

 

Ce véhicule électrique a un prolongateur d’autonomie avec pile à combustible hydrogène.
Les piles à combustibles présentent de nombreux avantages. Elles produisent de très bons rendements énergétiques, sont bien moins polluantes que les combustibles classiques, sont silencieuses et légères, prennent peu de place et demandent peu d’entretien.

 

La Ville s’est équipée de six véhicules utilitaires qui doublent l’autonomie du véhicule électrique. Pour recharger ces véhicules, acquis fin 2015, une petite station de distribution d’hydrogène a été installée dans un garage de la Ville.

 

SORTIE DU DIESEL DANS LE PARC MUNICIPAL

 

La Ville a engagé la dé-diéselisation de son propre parc de véhicules d’ici 2020 afin de diminuer la pollution aux particules fines (émises par les véhicules diesel).

 

Dans le domaine des transports internes et de la logistique, la Ville a retiré la totalité des citadines et berlines diesel de sa flotte en 2014. En 2015, 300 fourgonnettes ont été renouvelées et une centaine de véhicules électriques a été achetée. Cette initiative sera étendue dans les prochaines années aux autres catégories de véhicules.

 

ESSAIS DE MATÉRIELS À MOTORISATION ALTERNATIVE AU DIESEL

 

Grâce à la modernisation de son parc d’engins de collecte des déchets et de nettoiement, la Direction en charge de la propreté (DPE) réduit l’impact de son activité sur la pollution de l’air. L’objectif visé est de remplacer le parc d’engins à motorisation diesel par des modèles plus respectueux de l’environnement d’ici 2020.

 

Pour y parvenir, la DPE s’appuie sur l’expérience de terrain de ses agents. La plupart des matériels que les fabricants prévoient de mettre sur le marché sont d’abord testés par les agents, qui donnent leur avis. Des modifications sont ensuite faites pour que ces matériels s’adaptent au contexte parisien.

 

Depuis début 2015, de nombreux essais ont été réalisés à la fois sur des engins (bennes, laveuses, ou aspiratrices) et de plus petits matériels (souffleurs ou débroussailleuses).

 

DÉVELOPPEMENT DU PARC GNV

 

La motorisation au Gaz naturel (GNV) est la solution alternative au diesel privilégiée pour le renouvellement des poids lourds. 20 bennes de ce type ont été acquises pour la régie municipale en 2015 et 38 le seront en 2016.

 

À fin 2015, le parc était constitué de 78% de bennes de collecte des ordures ménagères et de 77% des laveuses circulant sur la chaussée (parc régie et prestataires) disposant d’une motorisation GNV. Pour les engins de nettoiement circulant sur le trottoir, 5 nouvelles balayeuses à motorisation électrique ont été achetées en 2015, portant à 38 le nombre d’engins de ce type dans le parc municipal à fin 2015.

 

ACHAT DE MATÉRIEL DE NETTOIEMENT NON POLLUANT ET SILENCIEUX

 

Dans le cadre du budget participatif 2015, les Parisiens ont voté pour le projet d’acquisition « de matériels de nettoiement silencieux et non polluant » pour un budget de 1 M€.

 

Ce sont ainsi 107 souffleurs électriques et 4 aspirateurs de voirie électriques qui ont été affectés aux équipes de terrain. L’acquisition d’autres matériels électriques est prévue afin d’améliorer les conditions de travail des agents : 10 débroussailleuses, des triporteurs à assistance électrique (une trentaine sur 4 ans) et d’autres aspirateurs de voirie.

 

Au-delà de leur caractère non polluant, ces matériels permettent aux services de la Direction de la propreté et de l’eau (DPE) d’intervenir plus facilement et plus tôt dans l’espace public car les nuisances pour les riverains sont limitées.

 

Au-delà du renouvellement du parc, la municipalité utilise d’autres leviers d’actions pour réduire l’impact de son activité sur la qualité de l’air. Des actions sur les méthodes de travail sont menées comme la formation à l’éco-conduite, le télétravail notamment dans le service du 3975, l’auto partage ou l’incitation à prendre les transports en commun.

 

RÉDUCTION DES SEUILS D’ÉMISSION DES DISPOSITIFS DE COLLECTE DU VERRE

 

Les nouveaux marchés de fourniture des bacs de collecte et de gestion des colonnes à verre installées sur l’espace public ont été l’occasion de renforcer les prescriptions en matière de lutte contre le bruit.

 

DES ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES POUR LES JARDINIERS ET BÛCHERONS

 

Les jardiniers et bûcherons des parcs, jardins, bois et cimetières de la Ville remplacent progressivement leurs souffleurs de feuilles mortes et tronçonneuses par du matériel électrique.