La gestion éco‑responsable des espaces verts contribue à la biodiversité

La gestion écologique des espaces verts parisiens est reconnue par le label Écojardin, décerné à 80% des parcs et jardins fin 2015. Focus.

Le label Écojardin reconnaît la gestion écologique d’un espace vert. Il a été créé en 2012 à l’initiative de plusieurs collectivités, dont la Ville de Paris. 80 % des parcs et jardins parisiens ont ainsi été labellisés fin 2015. Les autres sont, pour le moment, exclus de la labellisation en raison de leur configuration trop minérale ou d’une fréquentation excessive.

 

Alors qu’ils ont disparu des jardins, les produits phytosanitaires (notamment les herbicides) étaient encore utilisés dans les cimetières jusqu’à peu. Ces traitements ont d’abord été abandonnés à titre expérimental au cimetière d’Ivry début 2015, avant d’être supprimés sur l’ensemble des sites suite à la déclaration par l’OMS portant sur le caractère cancérigène probable du glyphosate.

 

LES MOUTONS, NOUVEAU MODE DE GESTION ÉCOLOGIQUE

 

La Ville de Paris lance un nouveau mode de gestion écologique en éco‑pâturage, avec des moutons d’Ouessant, pour ses talus du périphérique. Plusieurs sites sont concernés : entre la Porte Dauphine et la Porte de la Muette et entre la Porte Dorée et la Porte de Vincennes.
Cette pratique d’éco‑pâturage a été testée avec succès, depuis avril 2013, aux archives de Paris, au parc Floral, dans le bois de Vincennes et au centre de production horticole de la Ville de Paris à Rungis (94). Le recours à l’éco‑pâturage favorise l’enrichissement de la biodiversité : maintien de prairies naturelles, apparition de végétation spontanée et création de milieu favorable au développement de la faune.