De nouvelles mesures pour réduire l’exposition des Parisiens

Focus sur les deux grandes mesures mises en place par la Ville de Paris : l’actualisation des cartes du bruit routier et l’adoption d’un plan de prévention du bruit dans l’environnement.

La directive européenne 2002/49/CE et sa transposition dans le Code de l’environnement imposent à toutes les grandes agglomérations urbaines de réaliser une cartographie stratégique du bruit sur l’ensemble de leur territoire.

 

Les objectifs sont de sensibiliser la population à son environnement sonore et d’établir un diagnostic global du territoire.
Les cartes du bruit routier de la Ville de Paris traitent de l’ensemble du réseau parisien, quel que soit le trafic. Elles sont complémentaires des cartes du bruit des infrastructures ferroviaires parisiennes établies par la RATP et la SNCF.

 

Les cartes éditées en 2015 ont permis de mettre à jour les données de circulation et d’affiner le diagnostic d’exposition des Parisiens au bruit. Environ 11 % d’entre eux (231 088 personnes) résident dans un environnement sonore que l’on peut qualifier de bruyant à cause du trafic routier, ce qui correspond à un niveau de bruit global en journée supérieur à 68 dB(A). 39 % des habitants sont exposés à des niveaux sonores inférieurs à 60 dB(A), dont près de 15 % à une exposition inférieure à 50 dB(A).

 

UN PLAN DE PRÉVENTION DU BRUIT DANS L’ENVIRONNEMENT 2015-2020

 

Le Plan de prévention du bruit dans l’environnement (PPBE) se concentre sur le « bruit dans l’environnement », c’est-à-dire le bruit issu des infrastructures de transports.

 

Malgré l’enjeu sanitaire et économique du bruit des transports (coût évalué à 50 milliards d’euros par an en France), les politiques urbaines peinent à tenir compte de l’environnement sonore dans les processus de création et de renouvellement de la ville.
Au-delà de mesures spécifiquement ciblées sur la réduction du bruit (comme les enrobés phoniques), l’objectif du PPBE parisien est de travailler à l’intégration de la dimension sonore dans la conception de la ville auprès de ses concepteurs (ingénieurs, urbanistes, architectes ou paysagistes).

 

Le PPBE 2015-2020 décrit les 39 actions que doivent mener la Ville de Paris et ses partenaires (Bruitparif, Préfecture de Police, etc.) pour réduire l’exposition des Parisiens au bruit routier. Ces actions sont réparties en trois grands thèmes : « Évaluer », « Sensibiliser » et « Agir ». Élaboré en concertation avec les services de l’État, il prend également en compte les consultations réalisées en 2012 et 2015 dans les mairies d’arrondissement et sur internet, auxquelles ont participé de nombreux Parisiens.